Le refus de la musique

Se retournant, seule dans son lit, ne trouvant le réconfort d’aucune présence
Se relevant au beau milieu de la nuit, le sommeil s’enfuyant indéfiniment
Traversant l’appartement, les pieds nus sur le carrelage gelé
S’asseyant à son piano, trop longtemps délaissé Lire la suite

4- Le Onde

Après quelques semaines de travail, d’abord acharné pendant 1 mois et demi, puis plus sporadique une fois le morceau connu dans son entier, le doux son de mon piano est de retour.

Pour mes chers Twittos, je vous en ai déjà parlé.
Pour les autres, voici mon interprétation du morceau Le Onde, composé par Ludovico Einaudi, qu’aujourd’hui tout le monde connaît pour avoir participé à la bande originale du film Intouchables notamment avec Fly.

Lire la suite

3- Hall Of Fame

Au détour d’une cover de Gavin Mikhail, j’ai découvert ce morceau, librement adapté de l’originale de The Script. Je l’ai écouté en boucle pendant plusieurs jours, chose que je fais très souvent, au détriment de mon entourage, quand je tombe amoureuse d’un morceau ou d’une chanson. Puis je me suis mise en quête de la partition… Denrée rare. Recherche impossible. J’ai appelé Twitter à l’aide. Une oreille de Twitter m’a répondu et je vous livre le résultat imparfait : « ma » version de cette cover. Lire la suite

2. Greensleeves

J’avais dans l’idée que cette musique traditionnelle venait d’Irlande ou d’Écosse. Peut-être du fait de la présence de « green » dans son titre et mon association systématique de cette couleur à ces vertes contrées, que je rêve de découvrir un jour.
En réalité, ses origines sont assez troubles et il semblerait qu’il faille davantage se tourner vers l’Italie pour les trouver.

Lire la suite

1. Für Elise – Lettre à Élise

Cette œuvre de Beethoven est celle qui, petite, m’a donné l’envie de jouer du piano.

Mon père me la jouait souvent. Il m’en a appris les premières notes dans les semaines qui ont précédé le début de mon initiation par un professeur de piano, quand je ne devais avoir que 7 ans.
Une anecdote familiale raconte qu’à ma naissance, il a corrigé le titre de sa partition en modifiant les rares lettres nécessaires pour former mon (vrai) prénom.

Lire la suite

Commencement… Et recommencement

Ayant un père pianiste par passion, petite, il m’a vite semblé évident que moi aussi je jouerais du piano.

J’ai donc débuté sur ce ruban, plus blanc que noir, lorsque je devais avoir 7 ans. Tout d’abord avec une amie pendant 2 ans, puis mes parents ont insisté pour que j’aille à l’école de musique, chose qui me repoussait au plus haut point. Faire du solfège, avoir des examens de fin d’année, ces choses-là n’étaient pas compatibles avec ma vision d’un passe-temps. Mais je n’avais pas le choix, mon père avait de « grands projets » pour moi, comme toujours.

Lire la suite