C’est quoi être adulte, au juste ?

Les jours, les mois mais surtout, les années passent. Nous prenons de l’âge. Nous avançons dans la vie. D’abord, nous sommes des enfants, puis des ados, puis des grands ados et des jeunes adultes. A chaque année supplémentaire, le terme « adulte » devient une étiquette de plus en plus réelle. Elle nous est accolée comme si elle nous définissait. Nous sommes à l’âge adulte. Mais au juste, c’est quoi la différence entre hier et aujourd’hui ? Lire la suite

Le refus de la musique

Se retournant, seule dans son lit, ne trouvant le réconfort d’aucune présence
Se relevant au beau milieu de la nuit, le sommeil s’enfuyant indéfiniment
Traversant l’appartement, les pieds nus sur le carrelage gelé
S’asseyant à son piano, trop longtemps délaissé Lire la suite

Tout et rien

Je suis un peu triste ce soir. En même temps je vais bien. Mais je suis un peu triste.

Je n’ai pas écrit depuis longtemps. J’ai envie d’écrire mais je n’ai rien à dire. Ma vie file doucement, les choses reprennent leurs places doucement. Il ne reste que mon plafond qui est toujours inexistant. Mais plus pour longtemps. Sinon, ma vie d’étudiante a repris un cours plutôt normal. Du coup, je n’ai rien à raconter, rien à dire. Lire la suite

Sur un air du passé

La nuit a été courte, comme bien des nuits dont j’avais le secret lorsque j’étais adolescente et que je veillais jusqu’à des heures indues afin de dévorer quelques pages de plus d’un livre de Fantasy. Cette fois, ça a été pour un Tolkien que je souhaite lire depuis une douzaine d’années. Son commencement a été repoussé maintes fois, depuis que la lecture du chapitre aux tréfonds de la grotte d’Arachne dans le Seigneur des Anneaux, m’a valu une peur panique du haut de mes 12 ans. Lire la suite

Parenthèse 1

Je me souviens de cette femme, assise en face de moi, dans le train qui me ramenait chez moi, après ces fêtes que je n’avais pas fêtées.
Nous avions échangé quelques mots, sa fille étant très intéressée par la boîte qui était posée sur la tablette devant moi, où se trouvait mon chat.
J’avais fini par m’isoler, seule avec ma musique, le regard perdu dans la nuit qui tombait sur les paysages à travers la vitre. Les larmes ont fini par couler sur mes joues, bercées par les mélodies qui m’emplissaient la tête.
Arrivées à bon port, nous sommes descendues du train. Nous nous sommes dit au revoir puis elle a commencé à s’éloigner avec sa petite et ses valises.

Après quelques pas, elle s’est retournée vers moi et, dans un doux sourire, m’a dit « il ne faut pas être triste ».

Je me souviens d’elle, je me souviens de ses mots qui m’ont réchauffée le cœur. Je ne veux pas l’oublier.

La vie commence maintenant 2

Ce billet est la suite de celui-ci.

Mais la vie ne commençait pas à ce moment-là.
Elle ne commencera pas non plus le lendemain du prochain concours.
Elle ne commencera pas après la prochaine épreuve, après la prochaine aventure, ni à partir de la prochaine rencontre.

La vie a commencé, il y a 25 ans. Lire la suite