3 semaines

3 semaines pour se découvrir, se questionner, s’emballer et finalement prendre la décision de se rencontrer. Vite.

3 semaines d’attente, d’impatience, de sourires et, 1200 km plus tard, enfin se voir, se toucher, s’embrasser. Vivre un week-end qui, comme prévu, fût parfait.

3 semaines de questions, d’inquiétudes, de souffrances car Elle a décidé d’arracher les sutures que tu avais eu tant de mal à te faire. Puis tes doutes, ton deuil inachevé et finalement ta décision de tout arrêter.

3 semaines de mal, de douleur, de pleurs. Ne pas pouvoir manger, rire, vivre. Perdre pied en pensant à ce que nous avons si brièvement été, à toi, à ta sortie de ma vie… A contrecœur. Le vide que tu laisses, après avoir tant rempli mes oreilles, ma tête, mon cœur.

Je ne suis pas capable de me résigner, de te laisser t’échapper, mais tu l’as décidé.

Il me faudra plus d’une vie pour oublier,
tu hanteras toujours mes pensées
car tout ça a été parfait.

Ce contenu a été publié dans Vie par Lili. Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *