Rencontres

Il y a des rencontres, juste au moment où tu décides de te concentrer sur toi.
Il y a des rencontres, juste au moment où tu choisis de te protéger.
Il y a des rencontres, juste au moment où elles ne sont pas envisageables.

Il y a des rencontres inattendues,
de celles qui te tombent dessus,
sans que rien ne soit prévu.

Celles où, en l’espace d’un instant, ta vie banale prend un tournant.
Celles où, en l’espace d’un instant, ta tête bien solidement fixée sur ses objectifs, se voit privée de tout contrôle.
Celles où, en l’espace d’un instant, ton cœur, que tu avais choisi d’enfermer dans une boîte pour quelques mois, se voit propulsé au-delà des nuages… Dans les étoiles.

Ces rencontres qui te font aller à l’encontre du raisonnable. Pour lesquelles, tout est relégué à un rang de « moindre importance ». Car il y a trop à dire, trop à découvrir, trop à partager. Toute une vie à se raconter, avec ses secrets, ses épreuves, ses doutes. Trop de thèmes à aborder, trop de questions à se poser. Toutes ces questions dont les réponses « moi aussi » ou « comme toi » deviennent une habitude car on ne compte plus les points communs.

Et ne pas parvenir à arrêter de se raconter, de se questionner, comme une drogue saturant tous les récepteurs du bien-être. Des décharges d’ocytocine permanentes, incontrôlables, qui te font te projeter là où, quelques jours auparavant, tu disais « non, pas par là, on verra plus tard ».

Je parle de ces rencontres qui n’arrivent qu’une fois par décennie… Quand on a de la chance.

Au détour d’un tweet, au détour d’une chanson, tu fais la rencontre d’une personne dont tu ne pouvais soupçonner l’existence. Placée sur ta route par un hasard obscur, elle entre dans ta vie. Vite. Trop vite.

Et tout s’arrête vite. Trop vite.

Ce contenu a été publié dans Vie par Lili. Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *