Anesthésiée

Seule au milieu de la foule.
Seule au milieu de la musique.
Je me sens éteinte.

Inerte au milieu de ce monde qui tourne, avance, dans un mouvement perpétuel, implacable, je regarde autour de moi. Je ne vois que peu de regards briller. On est tant à être seuls. Tous ensemble. Lire la suite

Qui ne dit mot ne consent pas

(Attention certains liens dirigent vers des sites de témoignages de victimes de viol)

La sphère Internet bouillonne autour de la notion de consentement depuis plusieurs mois. Où que je tourne la tête, j’entends parler de consentement.

On parle du consentement des patients avant tout acte médical (invasif ou non, intime ou non), que celui-ci soit effectué sous anesthésie ou non, qu’il soit effectué en cabinet libéral, en centre hospitalier (que celui-ci soit universitaire ou non), qu’il soit effectué par un senior ou par un étudiant.
Ce questionnement est notamment né du mouvement #TVsousAG, dénonçant depuis plusieurs mois les touchers vaginaux sur patientes endormies pour lesquelles on a supposé un consentement sous prétexte qu’elles se trouvaient dans un hôpital universitaire ou pour lesquelles on l’a tout simplement nié, car inconscientes. Elles n’en sauront rien, quel mal à ça ?
Quand on y pense, il est facile d’élargir cette question à la dénonciation des maltraitances gynécologiques avec des témoignages toujours plus nombreux sur des actes médicaux (touchers vaginaux, frottis, pose de spéculum, palpations diverses, décollement des membranes pour déclencher l’accouchement, etc.) pas toujours nécessaires et sur lesquels les patients ne sont pas toujours informés et où leur consentement libre et éclairé n’est pas toujours sollicité. C’est évidemment sans compter les témoignages sur des gestes et paroles totalement déplacés de la part de certains “soignants” (un bisou sur un sein, les jugements moralisateurs sur la sexualité, les pratiques, l’état de santé, etc.).

Lire la suite

Parenthèse 2

Ne pas quitter l’horizon des yeux.
Chaque traversée difficile a une fin.
Bien que cela nous précipite vers nos confins,
Les tempêtes ne sont pas toujours des adieux.

Il y aura toujours de nouvelles épreuves auxquelles se heurter.
Les regrets n’auront pas leur place quand on se retournera.
Quelle que soit la terre où l’on accostera,
Le chemin parcouru sera source de fierté.

Grand Travers

Puis un jour, on regarde en arrière…

Il y a eu l’entrée au collège, ce changement d’environnement qui a conduit à s’écraser et apprendre ce que c’est que d’avoir peur des autres, plus violents, plus insultants, plus malveillants que ce qu’on avait pu connaître jusque là. Pas parce qu’avant ils ne l’étaient pas, juste parce qu’avant, être la fille de la directrice, ça protégeait un peu, même si ça nourrissait certaines haines.
Il y a eu l’adolescence et son lot de bouleversements physiques, psychiques, de conflits familiaux, de cris, d’insultes, de sentiments d’injustice, d’incompréhension.
Il y a eu le licenciement, le déséquilibre familial, les doutes parentaux, les remises en question du mariage, les menaces (mêlées d’espoir ?) de déménagement.
Il y a eu l’envie de faire un bac STL, là-bas, loin de la maison. Mais non, ça aurait été du gâchis avec de tels résultats alors on se laisse convaincre par la filière générale par la prof’ principale, pour viser plus haut. Lire la suite

Les désenchantés

Il l’aime.
Elle l’aime.
Ils sont aimés. C’est ce qu’ils voient. C’est ce qu’ils croient. C’est sans doute ce que croit l’Autre, lui aussi.

Il plie l’échine face aux reproches incessants et fait davantage d’efforts pour être à la hauteur des exigences de l’Autre.
Elle croit l’Autre quand il lui dit, avec tout son amour, à quel point tout est de sa faute, à elle.
Ils n’existent plus en dehors de l’Autre, ou si peu.

Lire la suite

La bienveillance

« Bienveillance : disposition affective d’une volonté qui vise le bien et le bonheur d’autrui. »

~~~~~~~~~~~~~~~~

Comme tout un chacun, j’ai de nombreux principes. L’un d’eux, je l’ai énoncé lorsque j’étais en 5e. Je me souviens que j’étais en Arts plastiques. Je me souviens que je l’ai dit à une copine. Je ne me souviens pas pourquoi je l’ai dit. Je ne me souviens pas si j’avais lu ça quelque part, un jour, ailleurs. Je crois que c’est sorti de nulle part. Je l’ai formulé intérieurement et ça a été comme une révélation. Je me revois l’écrire sur mon agenda pour ne pas l’oublier. Je l’ai dit à ma copine et depuis ce jour, cette phrase ne m’a jamais quittée :

« Ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse. »

Lire la suite

C’est quoi être adulte, au juste ?

Les jours, les mois mais surtout, les années passent. Nous prenons de l’âge. Nous avançons dans la vie. D’abord, nous sommes des enfants, puis des ados, puis des grands ados et des jeunes adultes. A chaque année supplémentaire, le terme « adulte » devient une étiquette de plus en plus réelle. Elle nous est accolée comme si elle nous définissait. Nous sommes à l’âge adulte. Mais au juste, c’est quoi la différence entre hier et aujourd’hui ? Lire la suite

Le refus de la musique

Se retournant, seule dans son lit, ne trouvant le réconfort d’aucune présence
Se relevant au beau milieu de la nuit, le sommeil s’enfuyant indéfiniment
Traversant l’appartement, les pieds nus sur le carrelage gelé
S’asseyant à son piano, trop longtemps délaissé Lire la suite